Pousser la porte du psy pour son enfant

la rochelle plage des minimes

Tout n’est toujours pas facile avec les enfants. Il nous arrive d’être à bout et quand on a utilisé un certain nombre de méthodes qui au final, ne marche pas, on ne sait plus quoi faire ! C’est ainsi que nous avons profité la visite des 4 ans d’Olivia (avancée d’un mois…) pour lancer un SOS à la pédiatre. Nous n’en pouvons plus des crises quotidiennes d’Olivia et nous avons besoin d’aide car nous fatiguons nerveusement. Nous avons donc poussé la porte du psy suite à ce rdv.

hautes comme 3 pommes

Rdv chez la psychologue

Ce n’est jamais facile de franchir le cap d’amener son enfant chez la psychologue. La nôtre nous a été conseillée par notre pédiatre. Autant vous dire qu’il a bien fallu que je sois au bout de mes possibilités pour demander cette option. Je n’aime pas les psy (j’en ai vu enfant et adolescente à cause de mes parents qui perturbaient mon équilibre).

J’ai eu un rdv assez rapidement, la semaine suivant mon coup de téléphone. Bien sûr, je n’ai pas pris rdv en fin de journée ou le mercredi car il y avait quelques mois d’attente sinon…

Nous avons donc été à notre premier rdv, un jeudi après-midi, voir le Docteur des Sourires qui transforme les colères et crises en sourires. Notre motif de consultation sont les crises multiples et quotidiennes d’Olivia.

Comment ça s’est passé ?

Le premier rdv a duré une heure environ. Olivia a été rapidement à l’aise. Elle n’est pas restée accrochée à moi et a été jouer.
C’est surtout moi qui ait parlé, Olivia a répondu à quelques questions. La psychologue a mené l’entretien pour apprendre à connaître Olivia et son environnement tout en l’observant.

La pièce est conviviale et adaptée aux enfants… pas de bureau qui fait séparation entre le praticien et le patient. Il y a un canapé, des jouets à disposition et une colonne de jeux.

A la fin de la séance, la psychologue nous a dressé son premier bilan et nous a fait part de ce qu’elle va mettre en place pour Olivia.

Quand est-il d’Olivia ?

Dans son bilan, nous avons bien retrouvé le profil de notre Olivia même plus poussé.

Olivia est une petite fille perfectionniste, dans le contrôle permanent et qui a peur de l’échec et l’erreur.
Elle a besoin de maîtriser tout. C’est ce profil qui fait qu’il y ait autant de crises émanant d’Olivia.
Avoir besoin d’avoir le contrôle fait partie de son caractère, nous ne pourrons pas le changer cependant la psychologue va lui apprendre le lâcher-prise. De façon à ce qu’elle gère de ne pas pouvoir avoir le contrôle sur tout.

Pour le côté perfectionniste et la peur de l’échec et de l’erreur, la psychologue va lui apprendre à se tromper et la confronter à l’échec. Olivia s’ennuie quand c’est trop facile mais se bloque face à quelque chose de difficile même si elle est en demande car elle a peur de ne pas y arriver… de suite ! La psychologue va faire un travail à partir de jeux dont l’âge ne correspond pas du tout à sa tranche d’âge pour lui apprendre à se tromper. Bien sûr, la finalité se sera pas l’échec pur… mais plutôt d’apprendre à effectuer des étapes avec l’exemple du jeu du Mastermind ( on se trompe pour finir par réussir à avoir la bonne ligne de couleur).

Nous allons avoir plusieurs séances mais pas de nombre défini, tout dépendra des avancées d’Olivia. Le tout étant qu’elle se sente mieux dans ses baskets !

la rochelle plage des minimes

4 Commentaires

  1. C’est drôle car Emma est aussi une perfectionniste. Elle n’aime pas que son travail soit sale et quand elle y arrive pas à la danse elle veut arrêter pour pas être en échec. Mais du coup on en discute et elle se rend compte qu’elle s’est améliorée
    En classe quand elle a une faute de temps en temps en GS (car elle avait que des TB) elle pleurait du coup je lui ai expliqué qu’elle a le droit de se tromper et de faire faux qu’elle est là pour apprendre et en CP ça va mieux

    1. La psy va faire un travail là dessus… J’ai filmé hier une crise d’Olivia que la psy puisse voir ce qu’il en est de ce problème. Je t’avoue qu’avec les crises quotidiennes on se sent un peu perdu pour savoir que dire ou faire quand on voit les états dans lesquels elle peut se mettre…

  2. […] le cadre du suivi psychologique d’Olivia, nous devons lui faire développer sa créativité. Elle sait s’inventer des […]

  3. […] voit une psychologue désormais et c’est au rdv chez l’orthophoniste qui « a lâché » […]

Laisser un commentaire